Blog sur l'avancement de la télévision interactive et plus généralement de la maison connectée.

mercredi 28 mars 2012

Retours sur l'IP&TV World Forum: Google TV contre Android

La semaine dernière s'est tenue la conférence "IP&TV world forum" à Londres. Cette conférence s'adresse essentiellement aux opérateurs télécoms qui éditent leurs propres bouquets de télévision ainsi qu'à leurs fournisseurs et partenaires. 
De bonnes indications de ce caractère très télécom: l'organisation assurée par Informa, le monopole des conférences telcos; la présence massive d'hommes d'affaires en costume; la proportion très faible des représentantes de la gente féminine, en dehors des hôtesses, flagrant lors de la soirée organisée par RedBull.
Cependant cette année un changement notable s'est produit avec la présence d'un "TV app hub", sorte de conférence dans la conférence dédiée aux applications TV connectées. C'était le précurseur d'un changement plus important prévu pour l'année prochaine : la conférence sera renommée "TV Connect" pour capitaliser sur l'intérêt pour "la TV connectée", qui évoque nouveaux usages et services, plus vendeur que "l'IPTV", synonyme d'infrastructure technique.

Android, l'avenir des set-top box opérateurs?
Comme à l'accoutumée pour les conférences de ce type la remise des "IP&TV awards" a récompensé les sponsors et exposants les plus "méritants". Peu de nominés français, aucun vainqueur (si on exclut Alcatel-Lucent), triste bilan pour l'IPTV "made in France". Pourtant plusieurs exposants (Cognik, HTTV, Netgem, Sagemcom, SoftAtHome, Viaccess, Visiware, Witbe, Wyplay...) et quelques intervenants dans les conférences rappelaient que la France était jusqu'à l'année dernière le principal marché pour l'IPTV.


Il est intéressant de noter que la plupart des intervenants francophones participaient à une même session sur la "télévision hybride" (Ou Hbb TV), specificité française ? 

On pouvait cependant trouver quelques exemples des dernières "French Box" chez Intel : 
freebox
Freebox Révolution 
L'une des tendances majeures du salon était la présence de "set top box" fonctionnant sous Android chez plusieurs fournisseurs et l'intérêt exprimé pour cette plateforme par les opérateurs IPTV. Nous parlons bien ici du système d'exploitation open-source et non de Google TV, la plateforme développée pour les TV connectées, lecteurs Blu-Ray et set-top box et qui est intégralement contrôlée depuis Mountain View. Les opérateurs sont naturellement méfiants vis à vis du californien; ils ont en revanche bien compris l'intérêt d'utiliser Android à la place des systèmes d'exploitation propriétaires dont la "roadmap" est trop fortement dépendante du fournisseur; ainsi Deutsche Telekom se plaignait de l'absence de support du Hbb-TV et du HTML5 sur le système fourni par Microsoft (MediaRoom)

Edit: Voici un article paru en Janvier dernier et prévoyant déjà l'affrontement Google TV vs Android.
AppStore cherche développeurs motivés...
La conférence TV AppHub se déroulait à l'écart, dans un espace agrémenté de coussins, bières et pizzas (apparemment il s'agit de la recette pour attirer des développeurs). Cette mini conférence s'est ouverte avec une présentation du "grand méchant loup", Google et sa Google TV.

La prochaine bataille: Google TV contre Android Box?

Google a confirmé que les premiers produits GTV arriveront au Royaume-Uni cette année; cependant pas de précision sur le type de produit (télévision connectée ? décodeur dédié? Intégration dans une box existante?). Bref, probablement encore des désillusions en vue pour Google, qui devra attendre que Apple lance son propre téléviseur avant de pouvoir répliquer le succès d'Android sur le mobile. 

Les deux intervenants envoyés de Californie ont ensuite donné quelques conseils concernant le développement d'applications pour TV, notamment au niveau de l'interface utilisateur et du déploiement. Les développeurs mobiles et tablettes peuvent facilement  "porter" leurs applications Android existantes, tandis que les fournisseurs de contenus et chaînes de TV sont invités à développer des "webapps" exploitant la présence d'un navigateur Internet complet.

Ce fut ensuite le tour d'Opéra de présenter son portail d'applications "Opera Apps", basés sur HTML5. Cette plateforme est destinée aux constructeurs de TV (Sony) et aux opérateurs (Numericable) et supporte les extensions et applications HbbTv.

Opera App store - LifeShow inside!
Deutsche Telekom présenta son propre portail d'applications TV. Aujourd'hui l'opérateur allemand compte 1,9 millions d'abonnés IPTV en Allemagne (5% des foyers). Il a ouvert son programme partenaires en 2010 et compte à présent mettre en place une "marketplace" pour les applications TV à l'horizon 2013.

Slide  typique d'un opérateur télécom ...
A la différence de nos opérateurs nationaux, Deutsche Telekom se veut dans une approche ouverte et transparente pour les développeurs, avec la mise à disposition d'un portail dédié et un processus clair de sélection des applications. Cependant sa plateforme repose sur Mediaroom de Microsoft (Technologie .net) en y ajoutant des extensions spécifiques, ce qui nécessite des développements additionnels. Difficile d'attirer les développeurs sur une nouvelle plateforme avec un potentiel limité.

Enfin l'Open IPTV Forum, qui gère à présent le standard Hbb, présenta sa vision des standards pour la TV connectée. Comme tous les organismes de standardisation son influence sera liée à l'implication de ses membres, principalement des opérateurs télécoms, là aussi distribuer des bières ne suffira pas...



Les premières vraies télé-applications

Outre les portails, quelques applications TV connectées ont été présentées. La première fut celle d'Absolute Radio, qui propose un bouquet de radios disponible sur de multiples plateformes (mobile, TV connectée, câble, satellite, et ... bande FM). Sur ses applications TV Absolut Radio a implémenté un système d'insertion dynamique de publicités ciblées dans le flux radio en fonction des centres d'intérêt de l'auditeur. La dernière version de l'application pour TV connectée Samsung peut être contrôlée directement depuis son smartphone Samsung. Le service Absolute Radio semble beaucoup plus abouti que celui annoncé récemment par SFR et Europe 1.
Par la suite le fondateur d'IntoNow, une des premières applications de Social TV, démontra comment la généralisation des capteurs et de nouvelles méthodes d'interaction utilisateur permettent l'émergence de nouvelles applications. Celles-ci ne réagissent plus à des commandes mais à des évènements autour de l'utilisateur et à son historique, et sont mieux adaptées à une consommation passive comme sur la télévision.

Une représentante très énergique de Portugal Telecom présenta ensuite le service IPTV MEO lui aussi basé sur MediaRoom. L'opérateur a développé de nombreuses applications avec les chaînes portugaises reposant sur le fameux "bouton rouge", qui donne accès aux services interactifs pendant un programme TV. Sa stratégie pour obtenir la coopération des chaînes? Commencer par sponsoriser leurs programmes! Une fois les premières applications développées dans ce cadre, les chaînes sont venues d'elles mêmes proposer de nouveaux services. 

L'application la plus innovante de l'opérateur s'appelle "MEO kanal" et permet aux abonnés de créer leurs propres chaînes TV à partir de leurs photos ou vidéos personnelles, puis de les diffuser vers leurs amis abonnés à MEO.  Un service qui m'a évidemment beaucoup plu...
BBVA (sponsor officiel de la liga de football espagnol) présenta également son service multi écran, lui aussi basé sur la plateforme Samsung. Le service a déjà atteint 75,000 utilisateurs et est le plus populaire après les applications de TV de rattrapage en Espagne.


La dernière présentation était celle de Qtom, une chaîne de télévision musicale  personnalisée (un peu comme le français Zoond) lancée en 2009 en Allemagne. Sa particularité? Être disponible uniquement sous forme d'applications pour TV connectées (Panasonic, Philips, Loewe, Sharp, TechniSat, Samsung) et depuis peu sur iPad/iPhone/iOS. Résultat? Plusieurs millions d'utilisateurs et un développement international à venir. 


Équipement requis:  Un lecteur BluRay connecté


Pour Olivier Koch, fondateur de la chaîne, le succès d'une telle entreprise tient en 5 points: la vision, la passion, l'absence de compromis sur la qualité, la différentiation et ... le financement. 

Il est intéressant de noter que pour le lancement du service QTom a choisi de se focaliser sur les fabricants de TV connectées plutôt que sur les opérateurs de l'IPTV ou du câble. Une stratégie payante puisque ce sont ces opérateurs qui sont à présent demandeurs. Ainsi le service sera l'un des premiers lancés chez Deutsche Telekom.


Au final, malgré l'avance en terme de base d'abonnés, d'usage VÀD et TV de rattrapage, on constate que le marché français est en retard au niveau des usages, services et applications de la TV connectée. Et ce ne sont sans doute pas les guerres actuelles entre constructeurs, opérateurs et chaînes autour de l'HbbTV ou du contrôle des flux qui vont améliorer la situation. En attendant l'arrivée des Apple iTV, Google TV et autres Netflix ou Amazon pour demander l'intervention des pouvoirs publics ? 

1 commentaire:

Messages les plus consultés